Vitesse de chargement d'une page: que dit Google?

Qualité du contenu, géolocalisation des serps, le moteur de recherche californien n’a de cesse depuis quelques années de fournir à ses utilisateurs des résultats toujours plus pertinents et qualitatifs.

En 2009, Google lance une extension dédiée à la performance baptisée Page Speed. Son objectif, pousser les développeurs à réduire le temps de chargement des pages de leur site. Un an plus tard, Matt Cutts annonce officiellement que la vitesse de chargement figure désormais parmi les nombreux critères SEO de l’algorithme.

L’intérêt de sa mise en place est double pour le géant du search : rendre ses résultats plus pertinents et réduire les ressources allouées à ses robots en charge de parcourir le web.

En 2017, Google révèle que plus de la moitié des mobinautes choisissent de fermer l’onglet d’une page qui ne se charge pas totalement au bout de 3 secondes. La même année, le pourcentage de smartphones utilisés pour accéder à internet est en passe de devenir supérieur à celui des ordinateurs.

Courant juillet 2018, sans surprise, le géant californien annonce que la vitesse de chargement d’une page web est un critère de positionnement sur mobile.

La vitesse de chargement joue un rôle important dans la formation des premières impressions. C’est de la psychologie pure : on considère les sites qui se chargent rapidement comme plus fiables et plus professionnels que les autres.

Surveiller la vitesse de chargement d’un site Internet

Dans un premier temps, nous vous conseillons de mesurer les performances actuelles de votre site Internet. Il existe de nombreux outils à votre disposition:

  • Pingdom Tools propose l’un des outils de référence pour mesurer la vitesse de chargement d’un site web.
  • Gtmetrix GTmetrix est l’un des outils les plus connus avec Pingdom.
  • Dareboost la version gratuite est complète, mais limitée à certains nombre d’analyse.
  • Google PageSpeed Insights Google a développé son propre outil de mesure de la vitesse.

Comment accélérer le chargement des pages de son site?

De nombreux éléments peuvent influer sur le temps de chargement. Au rang des plus courants:

  • l’hébergement: c’est la base de toute optimisation. Pour un site performant, il faut une solution d’hébergement adaptée. Vous pouvez ainsi vous contenter d’un mutualisé de qualité pour une audience faible ou moyenne. Pour un site plus fréquenté ou un e-commerce rencontrant un franc succès, un dédié plus coûteux, mais également bien plus performant est indispensable. Enfin, un hébergement virtuel peut être une solution intéressante.
  • Compresser les fichiers HTML, CSS et javascript: La minification des ressources permet de réduire la quantité de code HTML, CSS et javascript à charger lorsqu’un visiteur navigue sur votre site Web. Cela peut donc réduire de manière significative le temps de chargement d’un site.
  • Compresser et optimiser les images: Une image trop lourde mettra du temps à se charger, ralentira votre site… et fera fuir les internautes. L’optimisation et la compression des images de votre site doivent donc être une priorité.
  • Assemblez vos CSS dans un seul fichier externe. Celui-ci sera directement placé dans le head à une seule reprise.
  • Optimiser le chargement des polices de caractères personnalisées: La charte graphique d’un site Web impose parfois des styles de police de caractères différents. Si vos polices sont chargées depuis des sites externes, comme Google Fonts, et que vous utilisez plusieurs polices différentes, il est recommandé de charger ces polices en une seule fois.
  • l’utilisation d’un CDN (Content Delivery Network) pour une redistribution locale du contenu de votre site et pour garder en cache les fichiers qui ne nécessitent pas de mise à jour permanente. C’est donc une option intéressante pour augmenter la vitesse d’affichage de votre site si vous ciblez une audience dans différentes régions du monde. De plus, cela aide votre site à supporter les pics de trafic et à protéger vos serveurs d’origine.
  • la compression des différents fichiers: Gzip est une méthode simple pour compresser les fichiers d’un site web et ainsi économiser de la bande passante.
  • Ajouter des Expires headers pour améliorer votre système de cache : Concrètement, les « expires headers » permet d’indiquer au navigateur de l’internaute s’il doit charger les fichiers en faisant une requête serveur ou bien utiliser les fichiers déjà sauvegardés dans le cache.
  • Attention aux redirections. En effet, à chaque fois que vous ajoutez une redirection 301 à votre site Internet, une requête HTTP supplémentaire est ajoutée.